Être vue!

En avril 2012 la Vie m’offrait une occasion en or, soit monter mon propre « show » à la Salle Alec et Gérard Pelletier de Sutton.  Ces soirées où le programme est confié à un individu en particulier sont souvent présentées comme soirée Carte Blanche.  Mais étant donné que la mienne aurait lieu que quelque jours après mes 47 ans, j’ai choisi de la nommer Soirée Carte de Fête.

affiche show 14 avril jpg version Mp

Dès que l’offre d’organiser cette soirée m’a été lancée, j’ai senti au plus profond de moi qu’elle allait être importante pour la suite des choses.  Pour ce qui allait s’installer dans ma vie.  Que ce serait ce soir là où je me montrerais dans tout ce que je suis.  Toutes les Mp.
La Mariepierre mais aussi la Déesse, la Sorciesse, la Bikeuse, la Rebelle, la Mère, la Sagefemme, la Langoureuse, la Joyeuse et plein plein d’autres.
Toutes ces facettes qui font qui je suis.

Et c’est ce qui est arrivé.  J’ai partagé la scène avec d’autres artistes merveilleux et avec l’aide de superbes musiciens je me suis permise de livrer un répertoire varié composé de chansons qui n’avait comme seul point commun que de me toucher profondément.

show du 14 2

J’ai osé.  Moi qui n’avait chanté que quelques fois en public, et le plus souvent c’était pour livrer mes chants sacrés, j’ai osé me lancer dans cette aventure, corps et âme.  J’avais le sentiment que c’était ce soir là que La Déesse Joyeuse verrait officiellement le jour.  Que pour la première fois de ma vie j’allais me montrer à tous dans tout ce que j’étais.  Avec le recul, je regarde cette soirée avec beaucoup d’amour et de tendresse pour la Mariepierre qui aurait eu toutes les raisons de refuser cette offre ou de jouer « safe » en ne chantant que les deux chansons qu’elle avait déjà fait en show collectif quelques semaines auparavant et un ou deux chants sacrés puis de laisser la scène à ses talentueux amis.
Et non!  Oui j’ai partagé la scène avec grand grand plaisir, mais je m’en suis gardé un beau grand morceau, affirmant ainsi à la Vie que oui, j’étais enfin prête à oser être qui je suis ET le montrer.

Et je m’en suis reconnaissante.  Particulièrement reconnaissante à cette partie de moi qui tremblait de peur non seulement à chanter ce soir là, mais aussi à embrasser totalement ce que la Vie m’offrait.  Et qui doutait encore de la pertinence de m’offrir moi, avec tous les cadeaux et forces que je peux partager.  Cette partie avait, jusque là, souvent réussi à mettre les freins ou à me saboter dans mon processus d’accepter de me joindre au tout qui m’habite.  Et ce soir là, elle a aimé l’expérience.  Elle a vu de ses propres yeux la magie qui s’est opérée et le magnifique chemin qui s’est ouvert à nous, à toutes les Mp.

Ce matin, dans mon esprit, m’est venu le film de tout ce qui s’est déroulé depuis le moment, en février 2012 où j’ai dit oui à cette offre, où j’ai osé.  Oser m’assumer.  Oser m’afficher.  Oser me permettre la non perfection.  Oser avoir du plaisir.  Oser demander de l’aide.  Oser l’accepter aussi.  Oser.

Et l’aventure continue.

Oser.

Oser même quand on se sent vulnérable.  Comme oser écrire ce texte en ce moment alors que cohabite en moi la fierté et la gratitude d’avoir oser en même temps qu’un oeil un peu critique sur ce que j’aurais pu faire de mieux ce soir là.  Le perfectionnisme reste un de mes chevaux de bataille…  M’accueillir, m’accepter et m’aimer dans tout l’Être que je suis est le chemin que je choisi tout de même de suivre, avec joie.

J’ose donc vous laisser ici deux vidéos, soit le chant sacré et la toune de fermeture.  Deux moments qui ont particulièrement été forts en signification pour moi.

Et je retourne à l’atelier qui m’appel plus fort que jamais aujourd’hui!

À bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *